chasse trésor caillou
17 janvier 2021

Les “P’tits Cailloux” : pourquoi participer absolument à cette chasse aux trésors grandeur nature ?

Par Coralie

Avec “Madame Dominique“, il faut que cela bouge ! Ceux qui connaissent cette grand-mère de 7 petits-enfants le savent. Cette institutrice maternelle, est toujours en mouvement ! Et ce n’est pas la difficulté que nous avons eu à nous croiser virtuellement qui en démentira… Ouverte à différentes pédagogies, impliquée dans de nombreuses actions solidaires , mon portrait cumule les projets.

Parfois, elle les crée ! En effet, depuis peu, elle est la co-créatrice du projet “Les P’tits Cailloux du Collège Notre Dame de Kain” où participent plus de 3000 personnes. Une chasse aux trésors au grand air, amusante et gratuite, qui a très vite remporté un vif succès !

chasse trésor caillou

Rejoignez le groupe Facebook “Les P’tits Cailloux du CNDK”

Lors de notre prise de contact, Dominique hésite :Tu sais, je ne suis pas la grand-mère parfaite. Mon travail me prend énormément de temps et je ne peux pas toujours m’impliquer auprès de mes petits-enfants”.

Je la rassure, le rôle de cette rubrique n’est pas de montrer des grands-parents parfaits, de toute manière ils n’existent pas ! Je lui explique, que ces portraits montrent les nouveaux visages des grands-parents. (Envie de découvrir mes autres portraits et leurs supers idées c’est ici).

Mais surtout que j’insiste car je pense que le projet “Le P’tits cailloux du CNDK”, mérite d’être encore plus connu et partagé !

Et il faut l’avouer, je suis fan des touches de magie qu’elle développe dans sa profession : les boîtes à “bisous de rouge à lèvres” que nous laissions à l’école pour quand maman manquait, les déguisements de supers héros qui explorent les planètes Alphas en fusée… Même ses lunettes originales, font de “Madame Dominique”, une personne singulière, qui rassure et qui marque positivement !

Elle accepte finalement. J’ai donc le plaisir, aujourd’hui de vous présenter Dominique, une grand-mère institutrice semeuse de cailloux et de rêves…

Maman, grand-mère et institutrice, Dominique et ses “casquettes” !

Même si le modèle de famille nucléaire, parent-enfants est encore bien présent, cela évolue en Belgique. Selon un article de RTL Info, de 2019 “30 % des familles belges sont des familles monoparentales, recomposées, …”

Ces chiffres engendrent également une augmentation du nombre des familles nombreuses : “20 % des familles nombreuses sont des familles recomposées”.

Dominique et sa famille illustrent ces chiffres : “Mon compagnon avait 3 enfants, j’avais 3 enfants, ensemble nous avons eu un enfant. Donc à nous deux, nous avons 7 enfants, 7 petits-enfants et un huitième qui nous rejoindra en février. Mon dernier a 16 ans, je suis donc maman, grand-mère et institutrice. Avant la crise sanitaire, nous nous retrouvions tous ensemble pour la Noël, les anniversaires…Nous organisions des activités selon les tranches d’âges ; avec les grands, nous sommes allés faire du ski à la piste de ski intérieure de Comines, avec les plus petits nous aimions aller au cinéma. Tout cela me semble loin à présent, cette crise nous a quand même fait perdre beaucoup dans tous ces contacts et liens sociaux.”

Et justement, lors du premier confinement, le contact avec ses petits élèves a particulièrement manqué à cette institutrice. Elle me partage que ses élèves lui manquaient : “J’en ai parlé à mes collègues. Madame Stephanie, institutrice de cinquième primaire. Elle m’a expliqué qu’elle avait créé un groupe Facebook réservé aux parents de ses élèves. Elle y postait régulièrement des défis. Je lui ai demandé si elle pouvait m’aider à en créer un. Nous avons commencé à travailler ensemble. Ces échanges nous ont permis de constater que nous utilisions beaucoup de méthodologies communes, malgré les âges différents des élèves. Elle, aussi, travaille énormément en projets. A la fin de cette période de confinement, nous avons décidé de réaliser une activité commune pour fêter le retour à l’école. Nous avons souhaité réaliser une rencontre de nos élèves autour d’un projet commun. L’idée des petits cailloux est née.”

Comme le “Petit Poucet”, les enfants déposent des cailloux sur les chemins de la Liberté !

Domique avait vu sur les réseaux que, spontanément, des familles organisaient des “files de cailloux colorés”. Les deux maîtresses sont parties de cette idée : “Nous avons construit deux circuits. Les enfants du cycle maternel ont décoré des cailloux pour le parcours des primaires et inversement. Nous sommes allés les déposer sur les parcours. Et très vite, le projet a pris de l’ampleur”.

Cette grand-mère m’explique que les cailloux représentaient une forme de liberté retrouvée. : “Au premier confinement, l’ambiance était assez particulière, les sorties étaient très limitées. Les petits cailloux symbolisaient le retour à l’extérieur et la liberté. On pouvait ressortir, redécouvrir le monde. Beaucoup de personnes se sont ressourcées dans la nature, ce qui a, en partie, expliqué notre succès.”

Et très vite les petits cailloux ont commencé à voyager !

Un groupe Facebook spécifique a été ouvert pour suivre leurs expéditions : “Les P’tits Cailloux de CNDK” Aujourd’hui, il regroupe plus de 3 100 personnes !

Concrètement, comment jouer avec les “P’tits Cailloux du CNDK” ?

Normalement, tout caillou emporté doit-être remplacé. L’activité se déroule donc, en deux temps :

a) La décoration des petits cailloux.

caillou décoré licorne

Le caillou Licorne photo réalisée par Cindy Lefevre

Des conseils et tutoriels sont repris sur le groupe : marqueurs, gouache, vernis, pinceaux, le matériel de base est souvent présent dans nos tiroirs.

Pour le reste, même si au départ les cailloux étaient décorés sur des thèmes précis, à présent chacun y va de sa création.

Régulièrement, de nouvelles collections sont lancées. Selon la saison : petits cailloux d’Halloween, de Noël…ou les événements. Par exemple, dernièrement, un appel de 55 petits cailloux a été réalisé pour les 55 ans de “Madame Dominique“.

! Super important : n’oubliez pas de référencer vos petits cailloux pour pouvoir suivre leurs voyages. Inscrivez : “Facebook les p’tits cailloux du CNDK au dos de ceux-ci !” !

 

b) La chasse aux petits cailloux.

Foncez sur Facebook et inscrivez-vous à la page.

Deux possibilités :

  • Vous savez dans quelle région vous voulez vous balader ?

Utilisez la loupe dans le groupe pour faire votre recherche et vérifiez si des petits cailloux ont été déposés récemment. En Belgique, par exemple, plusieurs grandes villes accueillent des petits cailloux : Tournai, Mons, Namur, Charleroi …et j’ai même vu qu’un petit caillou avait fait une escapade au pied de notre célèbre Manneken-Pis à Bruxelles ! Mais ils aiment aussi le calme des campagnes, comme par exemple, les hauteurs des sentiers enchantés ou de l’étrange du Pays des Collines, les champs d’Hollain, les Bois de Bonsecours et du Mont-de l’Enclus, les Marais d’Harchies

  • Vous ne savez pas où vous promener ?

Parcourez le fil d’actualité, vous découvrirez des dizaines de destinations ! Et franchement, je trouve cette option super intéressante. Les petits cailloux nous permettent de dénicher de nouveaux parcours de marche. Dominique me complète : “Pour beaucoup de familles, les petits cailloux sont devenus un but de sortie. Un élément de découverte.”

c) Suivre le voyage des petits cailloux.

Connectez-vous, souvent, au groupe pour voir si vos petits cailloux ont été découverts et où ils voyagent.

 

Les p’tits cailloux pour plus de liens et de découvertes entre générations !

Car même les grands-parents sont de la partie. On découvre par exemple ” Papi et Mamy Ecureuil ” , qui en ont déposé à Durbuy, ou encore un message qui dit “Déposé sur le chemin de Mamie“…

Ce projet est un super exemple de “complémentarité”. Certains le savent, je suis éducatrice, et je suis persuadée que nos apprentissages sont renforcés quand ils s’inscrivent dans une complémentarité. Ici, le projet initié par l’école implique par la suite la famille, les amis

Pourquoi participer à cette chasse aux trésors ?

Ils permettent de nombreux apprentissages :

  • La découverte du patrimoine culturel : les “P’tis cailloux” permettent de découvrir la région et ses spécificités, de nombreux cailloux sont déposés aux pieds de statues ou d’oeuvres célèbres,
  • L’exploration d’autres pays ; les “P’tis cailloux” ont franchi certaines frontières comme la France (et de multiples régions comme la Vendée, la Normandie, les Cévennes…), l’Italie, l’Espagne, la Suisse, l’Allemagne, l’Angleterre…
  • L’éveil aux langues : certaines personnes qui ont trouvé les petits cailloux ne parlent pas français, les messages sont donc écrits en anglais !
  • L’initiation aux sommets : certains petits cailloux aiment prendre de la hauteur, par exemple, l’un d’entre eux culmine sur le glacier de Bellecote à 3300 m ou d’autres profitent de la vue des montagnes de Lombardie.
  • La découverte de l’Art : car certains petits cailloux sont de réelles oeuvres ! Il parait même que certains ne sont plus retrouvés ! Ils seraient tellement beaux que des collectionneurs les garderaient pour une durée un peu plus longue…
  • Le renforcement positif du plaisir des activités en plein air et de bouger : s’enrichir des sensations ressenties en nature, découvrir de nouvelles curiosités…
  • Le plaisir de jouer et de passer du temps ensemble
  • L’apprentissage de notre légendaire second degré : comme avec ces cailloux portraits d’Emmanuel et Brigitte Macron déposés dans la ville du Touquet 😉

Alors à quand vos petits cailloux ?

Je termine mon interview avec Dominique, qui me dit : “Ce que j’aime le plus avec mes petits-enfants, c’est les calins dans le fauteuil et leur raconter des histoires.”

Il arrive donc à mon portrait de se poser…pour lire et inventer des histoires.  Je suis certaine que les petits cailloux continueront longtemps à l’inspirer !

Et vous, quand sera programmée votre sortie “P’tis Cailloux” ? Connaissiez-vous ce projet ?

Je tiens à remercier ces deux institutrices du Petit Collège de Kain pour cette superbe initiative.

Merci à Dominique pour cette interview.

Nous nous retrouvons la semaine prochaine pour un nouveau portrait et de nouvelles idées qui se partagent entre générations.

D’ici là, profitez bien du grand air !

Coralie

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! ;-)
  •  
    149
    Partages
  • 149
  •  
  •  
  •  
  •