temoignage grand-mere italienne
7 octobre 2020

La “Dolce Vita” d’une grand-mère en Italie.

Par Coralie

Que vous recherchiez des conseils d’autres grands-parents pour compléter ou débuter votre expérience, ou que vous aimiez simplement découvrir des témoignages des 4 coins du monde, je vous propose, aujourd’hui, la deuxième de mes 52 interviews !

Isabella a quitté la Belgique depuis plus de 31 ans pour suivre son mari. Aujourd’hui, nous nous entretenons par visioconférence entre Munich et le talon de l’Italie.

C’est la première fois que je rencontre “Isa”, grand-mère depuis deux ans et demi.

Elle m’offre un peu de temps, depuis les Pouilles, à Fasano où elle profite avec son petit-fils et sa famille des plaisirs simples de la vie.

Cet échange me fait tellement penser à Lou, un des élèves rencontré dans le cadre d’une expérience professionnelle en Allemagne. A ses multiples visites de villes du monde via Goggle.(Si vous n’avez pas encore lu l’article en lien avec ce passage, dévouvrez-le ici)  Moi aussi, aujourd’hui, je voyage par Internet. Je me fixe sur l’instant présent et je me laisse séduire par la “Dolce Vita”

Faire une virée à deux…

Quel sentiment étrange de rencontrer, pour la première fois, en visiodiscussion, quelqu’un que je ne connais pas encore. Mais l’appréhension tombe vite grâce à l‘accueil chaleureux d’Isabella.

Si comme moi, vous avez déjà eu la chance de visiter ce pays, vous savez que l’hospitalité et la convivialité du peuple, dès les premiers échanges, sont des éléments qui charment.

Isabella m’emmène directement vers d’autres contrées. Elle me parle de la région de Brindisi, de sa situation idéale, entre les montagnes et la mer, de cette région touristique qui émerveille par sa nature.

Je lui avoue n’être jamais allée dans les Pouilles, elle m’y invite ! Avant de prendre le grand départ ;-), nous nous accordons une virée à deux, pour découvrir sa vie de grand-mère en Italie.

Surprise grand-mère : “un Bambino !”

Isabella me confie “Après 3 filles, un petit-garçon, il était super attendu ! Et ce que j’aime le plus avec lui, c’est que chaque jour depuis sa naissance, c’est quelque chose de nouveau.”

Les parents de son petit-fils sont saisonniers, ce qui donne l’opportunité à Isabella d’accueillir son petit-fils régulièrement entre les mois d’avril et d’octobre.

“Aujourd’hui, il est rentré à l’école, il est en maternelle. J’ai donc un peu plus de temps libre. Car quand il est là, j’ai décidé de me consacrer totalement à lui. On joue, on fait des constructions, des coloriages, on raconte des histoires… Tous les jours, c’est une nouvelle expérience.” Et on cuisine aussi! Dans cette région mondialement connue pour ses richesses culinaires, avec sa grand-mère on mitonne des Pizzas !

 

Et cette “Dolce Vita” est ponctuée par les “jours de fêtes”.

Dans le quotidien, les fêtes ponctuent aussi les saisons. C’est d’ailleurs l‘anniversaire d’Isabella aujourd’hui. Elle m’explique qu’avant, il était plus de coutume de fêter les prénoms que les anniversaires. Une tradition que j’ai aussi observée en Allemagne. Heureusement que les choses évoluent, car nous ne sommes pas là de fêter Sainte Coralie ;-).

Cet aparté sur les fêtes me fait penser à la “Befana”. En effet, vu ma jeunesse partagée avec de nombreuses amies d’origine italienne, j’ai entendu parler de cette figure folklorique. Une vieille dame qui se déplace sur un balai et qui est attendue par les enfants, cela interpelle! Cette coutume est également, dans certaines régions de Belgique, encore bien ancrée. Isabella me chuchote que son petit-fils est encore trop petit. En janvier, ce sera peut-être sa première. Il aura, alors, le plaisir de recevoir, dans une chaussette suspendue au-dessus de la cheminée, des bonbons ou de petits boulets de charbon ! Ce sera selon… Si Riccardo a été sage ou moins sage ! Une tradition qui présente quelques similitudes avec le fameux Saint-Nicolas, mais si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à parcourir le très chouette article réalisé par le site “L’Italie autrement“.

une sorcière prépare son envol face à la mer

Préparationd’envol pour la Befana 😉 Photo de Amie Martin

Nous en venons donc  à l’éducation avec cette histoire “d’enfants sages”… Je pose à Isabella, une question mal formulée“Trouves-tu  les grands-parents belges différents des grands-parents italiens?”

Comme si il existait une “sorte” de grands-parents, de jeunes, d’adultesAttribuons cela sur une erreur de jeunesse dans le bloggin 😉

Cependant, cette question lui évoque un conseil qu’elle me souffle : “Ne pas trop gâter les petits-enfants”. Entendons-nous bien, Isabella me parle de l‘aspect matériel des choses, vous l’avez compris.

Elle complète : “Les petits-enfants doivent aussi apprendre à attendre, à ne pas tout avoir tout de suiteLa relation ne doit pas être basée sur : Si papa et maman disent non, alors je demande à Nona et Nono”.

Cet avis, elle me le partage peut-être en corrélation à ma dernière question sur son plus beau souveniravec sa grand-mère Elle me répond alors, d’une traite : “Ses belles histoires.

 

Un merci chaleureux à Isabella pour ce moment sympathique.

Je remercie également Paola qui m’a permis de faire cette virée  en Italie.

La semaine prochaine, c’est l’histoire de Philippo que nous sera dévoilée.

Vous avez aimé cette interview et la précédente, aidez-moi à faire connaître cette rubrique de mon Blog, partagez-la sur Facebook, invitez des proches à nous rejoindre 😉

Et finalement…

Grazie a Voi ! Ciao a Tutti !

Coralie

Qui est mon invitée ?

Prénom : Isabella

Petit nom de grand-mère : Isa

Nombre de petit-enfant : 1

Prénom : Riccardo (2.5 ans)

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! ;-)
  •  
    27
    Partages
  • 27
  •  
  •  
  •  
  •