grand-mère pour la première fois
11 avril 2021

Grand-mère pour la première fois…

Par Coralie

Danny a reçu une très belle surprise en novembre. Une de ses deux filles lui a annoncé sa grossesse. La venue de cet enfant, attendu pour le mois d’août, fera d’elle, pour la première fois, une grand-mère.

Elle se projette déjà dans ce rôle et se réjouit de ces futurs moments partagés.

Dans cet article, elle nous partage un petit morceau de son histoire et des éléments liés à cette grande aventure de devenir grand-mère.

Je suis enchantée de vous retrouver en compagnie de Danny, pour ce nouveau portrait de mon défi.

L’annonce de la grossesse.

emballage cadeau papier peint

Un petit cadeau…

C’est souvent un moment très attendu par les futurs parents. D’ailleurs, ils sont de plus en plus nombreux à faire preuve de créativité pour annoncer cette grande nouvelle. En ce qui concerne Danielle (Dite Danny), cette annonce a créé une douce surprise :

” Nous étions invités à prendre un repas chez ma fille. A un moment, elle  a prétexté qu’elle avait un cadeau pour nous. Elle nous a tendu, à sa soeur et à moi-même, un petit présent. Nous l’avons ouvert. Sans savoir ce qu’il y a avait dans le paquet cadeau, en voyant l’émotion de sa sœur, j’ai compris. A mon tour, j’ai découvert un petit body sur lequel il était écrit en anglais, ce bébé aime déjà sa grand-mère. Je comprenais ce qu’il se passait, mais j’ai eu besoin de temps pour réaliser. J’étais tellement heureuse que ce que j’attendais depuis longtemps aller se passer ! J’allais devenir grand-mère d’un petit garçon début août”

Ce que m’explique aussi Danny, c’est que l’on peut rencontrer une palette de sentiments diversifiés. Il y a la joie certaine, mais à cette période certains grands-parents peuvent ressentir une forme de réserve, d’autres des craintes ou encore pour certains de la mélancolie. Car devenir grand-parent pour la première fois, nous fait changer de statut, c’est un nouveau saut vers l’inconnu ! Comme tout changement, cette période demande un peu de temps. Mais les questions laissent vite place aux représentations de ce que nous souhaitons partager.

Un nouveau rôle à inventer : Nanou !

Et au fil des semaines qui passent, les choses s’organisent. Comme, souvent, la recherche d’un milieu d’accueil n’est pas aisée. Danielle, m’explique : “Les parents ont trouvé une crèche, mais la place réservée pour le bébé ne sera pas disponible au moment où ma fille devra reprendre le travail. De ce fait, nous nous sommes déjà organisés en famille. Nous allons mettre en place une solution alternative, au début. Je travaille à 4/5 temps et mes enfants savent qu’ils peuvent compter sur moi à cette période, mais aussi quand ils auront besoin que j’aille le chercher s’ils finissent plus tard ou pour une autre raison…Dans notre société actuelle, les parents ont une vie bien remplie et stressante. Je pense que les grands-parents peuvent être très précieux pour seconder les parents.”

Danielle me partage également, les émotions ressenties à cette période : “Le fait de voir ma fille enceinte me replonge dans mes propres grossesses. Je pense aussi à ma maman qui n’est plus là, mais qui aurait été très fière d’être, une nouvelle fois, arrière grand-mère. J’allais rendre visite à mes grands-parents certains week-ends, mon rôle sera différent. Je m’imagine déjà ce que nous allons partager et je partage ces idées avec ma fille”.

Un lien construit autour des passions.

Depuis 2006, mon portrait a réalisé un grand tournant dans sa vie. Elle s’est particulièrement ouverte et formée à l’énergétique, à la pleine conscience, la connexion avec la nature…Ces thématiques sont devenues une réelle passion. Depuis 2018, Danny a même développé une activité complémentaire “Ahisma Bien-être.  Elle y réalise des soins harmonisants et énergétiques, anime des ateliers et des formations et réalise des séances de marche en pleine conscience.

Je me vois déjà en nature avec mon petit-fils, pour lui transmettre, il va apprendre plein de choses avec sa Nanou. Avant la crise Covid, j’animais des ateliers “Bulles de Zénitude” qui s’adressaient aux enfants. Un des objectifs de ces moments étaient d’apprendre aux plus jeunes à s’occuper différemment, à prendre de la distance par rapport aux écrans. Lors de ces séances, nous travaillons sur la météo du moral, les enfants apprennent à exprimer leurs émotions. Nous apprenons aussi à profiter du moment présent grâce à de nombreux outils. A la fin de la séance, nous réalisons toujours un peu de relaxation-méditation. Je propose aussi des marches en pleine conscience pour adultes et dans le futur, j’aimerais adapter cette offre aux enfants.”

 

Choisir son petit-nom de grand-mère.

Comme vous le voyez, Danny a déjà choisi son petit nom de grand-mère. Et ce choix, constitue aussi une étape importante. Ce qui me frappe, depuis quelques années, et au fil des rencontres avec mes portraits, c’est la diversité des petits-noms des grands-parents aujourd’hui. En 2021, les grands-parents sont pluriels et rien que l’étendue des prénoms de grands-parents actuels, nous montre la diversité de ceux-ci !

Les grands-parents continuent à se découvrir aussi. Enfant de la ville, Danielle n’a pas beaucoup profité de la nature dans son enfance. Néanmoins, depuis plusieurs années, elle constate les bienfaits que celle-ci, lui apporte. Depuis qu’elle habite la région namuroise, elle profite encore plus de cet environnement : “Je suis entourée de forêts, de points d’eau, j’adore me balader dans la région Namuroise et entre autres : Maredsous,  Givet, Vresse-sur-Semois, Saint-Gérard et biens d’autres endroits, aussi magnifiques les uns que les autres. Quand je suis dans la nature, je sens une véritable connexion, je redeviens une vraie petite fille. Je m’émerveille de toutes petites choses, mais qui sont tellement belles. C’est tout cela que je veux aussi partager avec mon petit-fils…Je retrouve aussi des réflexes et des choses qui m’interpellent comme le pouvoir des plantes, les potions…probablement des réminiscences d’une vie antérieure où j’ai dû être une gentille sorcière.”

être Grand-mère pour la première fois

Une grand-mère gentille sorcière.

Je constate que de nombreux grands-parents apprécient particulièrement de partager du temps en nature avec les enfants.

J’arrive presque aux 30 interviews de grands-parents, sur les 52 prévues pour réussir mon défi. (Envie de découvrir d’autres portraits, c’est ici).

Dans certains témoignages, la nature est considérée comme un lieu de refuge, un lieu où l’on se connecte et recharge les batteries, un lieu où l’on se sent bien…c’est dans ces situations que l’expression “Mère Nature” prend tout son sens…de nombreux grands-parents transmettent ces bienfaits.

Merci Danny, d’avoir pris le temps de nous partager tes réflexions, qui je suis certaine feront échos à d’autres grands-parents.

Et vous comment avez-vous appris ou annoncé à vos parents qu’ils seraient grands-parents pour la première fois ? Partagez-nous vos expériences dans les commentaires.

On se retrouve, très vite pour de nouvelles activités ou un portrait.

Coralie.

 

 

 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! ;-)
  •  
    33
    Partages
  • 33
  •  
  •  
  •  
  •