portrait grand-mère maison de repos
7 mars 2021

Alfreda, se réjouit de l’allégement du confinement en maison de retraite.

Par Coralie

Alfreda me reçoit, par la magie de la vidéo, dans sa chambre cosy de sa maison de retraite. Cette grand-mère de 5 petits-enfants et 3 arrières petits-enfants a fait ce choix de lieux de vie, il y a 6 ans. Cette semaine, l’allégement des normes sanitaires, lui a permis de réaliser sa première sortie, en famille, depuis des mois.

Elle nous partage dans ce portrait, la joie de ces premiers moments partagés et ses espoirs pour les jours à venir.

Pour cette fête des grands-mères, je vous présente Alfreda et le lien unique qui la relie à sa famille.

Un optimisme à toute épreuve.

Au début de notre conversation, j’explique mon défi à Alfreda. J’avoue que je ne sais pas si Alfreda sait ce qu’est un blog. Je lui clarifie donc que j’ai décidé d’écrire des articles sur 52 grands-parents, pendant un an.

Et que je recherchais, pour ces profils, une grand-mère qui réside en maison de repos. Alfreda me précise : “Oui, je connais un peu ce que vous faites. Et cela, tombe bien car je suis en maison de repos, depuis 6 ans et j’y suis très bien ! D’ailleurs, je vais vous dire, ma sonnette ne va jamais ! Le personnel est très aimable, je mange bien, tout va bien !”

Une personne frappe à la porte, c’est une animatrice qui invite Alfreda à l’activité de l’après-midi. Gentiment, Alfreda décline : “Je finis mon interview, après une de mes filles va passer à la fenêtre, et cela, j’y tiens ! Je viendrai donc après.” Alfreda complète :J’ai beaucoup de chance, j’habite au rez-de-chaussée, de ce fait, même pendant le confinement, tous les jours, j’ai pu voir quelqu’un à ma fenêtre.”

Un lien maintenu dans des conditions difficiles de confinement.

Ces courts moments d’échanges ont ponctué les journées de la pensionnaire pendant des mois : “Tous les jours, j’ai eu quelqu’un qui est venu me faire un petit coucou à mon carreau. Mes filles, mes petits-enfants, personne n’a manqué une journée. Cela me faisait énormément plaisir de les voir. Car dans le fond, je n’ai besoin de rien d’autre, les voir c’est mon plus beau cadeau. Je me rends compte que je suis gâtée, pour beaucoup d’autres personnes, cela ne se passe pas comme cela. J’en ai parlé, ce samedi avec un de mes beaux-fils. Il m’a répondu que j’avais toujours été très disponible pour eux et que, maintenant, c’était à leur tour ! “Elle ajoute timidement : “Peut-être qu’aujourd’hui, ils me rendent ce que j’ai fait”.

Et pour la première fois depuis de nombreuses semaines, Alfreda est sortie en famille. “Quand j’ai appris que j’allais pouvoir ressortir, j’étais heureuse comme tout. J’allais pouvoir repartager un repas avec mes enfants et revoir les petits.”  De plus, mon portrait me confie un précieux avis : “Vous savez, je n’aime pas aller au restaurant, et je n’ai plus l’âge d’aller me promener à Bonsecours ou au Parc. Alors peu importe ce qu’ont prévu mes enfants pour le repas, à leurs côtés tout est toujours meilleur ! C’est un réel plaisir d’être auprès d’eux, comme cela à la maison.”

sortie autorisée maison de retraite

Repas de famille par viviana-rishe -unsplash

“Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses ; elle refuse de s’attarder dessus…”

Alexander Lockhart

 

arrière grand-mère et son petit-fils

Une arrière-grand-mère et son petit-fils de Paola Bendani

Et malgré cette période qui a été difficile, Alfreda décide de se tourner vers l’avenir.

“Pendant le confinement, beaucoup de choses ont évolué, ont changé. Par exemple, mon dernier arrière petit-fils ! Il a tellement grandi et il va à l’école maintenant. Le rendez-vous est déjà pris pour samedi prochain, je souhaite que nous remangions ensemble. Et cette fois, nous commanderons du Chinois ! Car tout le monde aime bien et nous n’en mangeons pas à la maison de repos ;-)”

Et en ce jour de la fête des grands-mères, où beaucoup célébreront cette figure incontournable de la famille, je demande à Alfreda si elle souhaite partager quelque chose aux siens.

Elle me répond directement par l’affirmative, et me dit qu’elle s’adresse à ses enfants, petits-enfants et arrières-petits enfants : C’est simple, je vous aime et je vous adore. J’espère passer encore quelques années auprès de vous.”

Il est temps pour moi de remrecier Alfreda pour son témoignage. Elle me répond tout naturellement que c’était avec grand plaisir et termine par : “Merci d’être venue pour m’interroger !”.

Et oui Alfreda, plus de 900 kilomètres nous séparent, mais je suis très heureuse d’être venue à votre rencontre.

 

Continuer à avancer.

Cette rencontre avec Alfreda, confirme une de mes intuitions de base. Même si les nouvelles technologies ne remplacent pas le lien direct avec les personnes, elles peuvent être un des outils de rencontre entre générations. Pour alimenter cette position, j’ai décidé de vous parler de deux exemples concrets, et innovants.

  • Le premier projet est un programme intitulé “Share Ami” : le but de celui-ci est de mettre en connexion des jeunes étudiants anglophones avec des résidants de maisons de repos francophones. A ce jour, plus de 80 duos ont été réalisés. Les résultats de ces échanges dépassent largement le simple apprentissage de la langue. En effet, ces moments d’échanges réguliers donnent, souvent naissance à des relations fortes et durables. A ce sujet, je vous propose de découvrir le reportage de France 2, qui a été diffusé, le 10/02/21. Le voici.
  • Le second se déroule en Belgique et est mené par l’Accueil Temps Libre de Beloeil et une maison de retraite. Depuis plusieurs années, des projets intergénérationnels sont construits entre ces publics. La diminution des contacts physiques a imposé aux porteurs du projet de se réinventer. C’est comme cela, que l’organisation d’un premier Lotto virtuel a été pensée (Un article complet relatif à cette expérience sera prochainement publié).

Ces premiers essais doivent nous inviter à envisager ces outils comme une possibilité supplémentaire de contact. Nous devons explorer, analyser et partager ces expériences pour les améliorer ou un soit un tremplin pour de nouvelles idées.

Enfin, en ce jour particulier, permettez-moi de souhaiter une très joyeuse fête à toutes les grands-mères.

Et plus en particulier à ma “MamY“, avec qui ce lien connecté représente une chance inestimable de continuer à échanger.

Merci pour votre lecture.

La semaine prochaine, place au sport ! Je vous retrouve avec une “Mamie Foot” qui a participé au premier tournoi de l’équipe de France !

D’ici là, transmettez, le plus que vous pouvez 😉

Coralie

 

 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! ;-)
  •  
    18
    Partages
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •