déguisements petits-enfants
21 décembre 2020

Pourquoi les grands-parents sont les rois des déguisements ?

Par Coralie

“Que de moments de plaisir, quand je repense à tout cela, avec mes petits-enfants !”.  Je le vois, Angi s’anime lors de l’évocation de chaque souvenir.  Débordante d’imagination, mon invitée est une grand-mère aux idées bouillonnantes. Avec elle, chaque moment est prétexte pour imaginer, s’amuser, jouer un rôle ou se déguiser!

Angie éprouve beaucoup de gaieté à partager ses expériences et quelque chose me dit, qu’elle s’est toujours amusée autant que ses petits-enfants.

Si des enfants entre 3 et 8 ans évoluent dans votre entourage, le témoignage d’Angi pourra vous donner de très chouettes idées de moments à partager. Bienvenue et merci de me rejoindre pour ce nouveau portrait, direction Cannes-la-Bocca

Se rapprocher des petits-enfants.

En 2018, lors d’un sondage réalisé par le magazine “Notre Temps”, 34 % des grands-parents se disaient prêts à déménager pour se rapprocher de leurs chérubins. (Les résultats complets de son sondage “La nouvelle vie des grands-parents” se retrouvent ici.)

Il y a plus de 10 ans, Angi a fait ce choix de quitter sa région. Elle habitait en île de France à 800 km de sa famille proche.

“Mon fils m’a dit maman, tu es seule dans ta région à présent. Pourquoi ne pas te rapprocher de nous, nous ne nous voyons pas souvent. Je n’étais pas particulièrement attirée par la région de Cannes. La circulation, les déplacements, la chaleur de l’été…mais la famille représentait une sacrée compensation, j’ai sauté le pas”.

A présent, proche de ses petits-fils, elle les  accompagne dans de nombreuses activités du quotidien (avant Corona) :

“Les parents ont toujours travaillé, je me suis donc impliquée dans la vie quotidienne de mes petits-enfants.  J’allais parfois à l’école où les institutrices me connaissaient et me saluaient par “Ah, aujourd’hui, c’est Mamie”. Au sport, j’étais la Mamie tricot des entraînements !

Et apprécie particulièrement de jouer à des jeux de société : “Beaucoup de grands-parents ont le temps et la patience pour cela !”

Une autre compensation le soleil méditerranéen !

En effet, grâce au climat doux de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les enfants profitent régulièrement de la piscine de la résidence. En famille, ils apprécient de jouer au ping-pong.  De plus, Angi souhaite transmettre une partie de ses racines : “Nous jouons beaucoup aux cartes, et plus particulièrement au Briscola et à la Scopa, des jeux de cartes italiens. Ma famille vient de la région de Bergame. Ces jeux sont très populaires en Italie. J’aime, aussi, cuisiner les spécialités du pays avec mes petits-enfants ; gnocchis, lasagnes, pizzas, les pâtes faites maison… Mais je dois vous parler d’autre chose, qui me vient de mon papa, un Italien joyeux, c’est le plaisir de raconter des histoires !” 

Jeu de cartes Brisola

Le “Briscola” jeu de cartes populaire en Italie.

Et de supers héros, en aventures fantastiques, Angi s’appuie sur l’imaginaire…

” Ce sont des moments de partage oral. Je fait tout faire à mes personnages, c’est assez rocambolesque ! J’ajoute beaucoup de bruitages : Bink ! La porte du Château-fort tombe, BANK un personnage surgit ! Néanmoins, une chose est constante, les héros de ces épopées portent toujours les prénoms de mes petits-enfants !”

Avide de conseil, mon invitée a contacté une spécialiste : ” J’écoutais souvent les histoires d’Elodie Fondacci sur RadioClassique. (Je vous invite à les découvrir sous le lien suivant.) Un jour, je lui ai écrit,  pour savoir ce qu’elle pensait de mes contes oraux et si elle avait des références à me conseiller pour des lectures éventuelles. Et elle m’a répondu et encouragée : les plus belles histoires que vous raconterez à vos petits-enfants, seront toujours les vôtres ! J’ai donc continué…”

Et tant, qu’elle s’amuse avec l’imaginaire, Angie va jusqu’au bout !

Théâtre de marionnettes chez les grands-parents

Photo de Evan Fitze

Elle complète ses contes avec des décors et déguisements : “J’utilise beaucoup le carton pour réaliser mes décors et mes accessoires. J’ai notamment réalisé un théâtre de marionnettes dans le cadre de l’anniversaire d’un de mes petits-fils. J’avais créé mes personnages et le mini-spectacle. Ensuite, les enfants y ont beaucoup joué. J’ai construit un tipi, j’ai fait des capes, des casques et des épées, je réalise beaucoup de déguisements.”

Les grands-parents offrent des déguisements aux supers pouvoirs !

Il est important de rappeler que pour les enfants, il n’est pas nécessaire d’avoir une occasion pour se déguiser. C’est un jeu qu’ils apprécient particulièrement à partir de 3 ans.

A noter, à cet âge, les enfants ont une imagination telle que de simples pièces et ou accessoires leur permettent de se projeter dans le temps.

Une chemise blanche fera directement penser au tablier du médecin ou de l’infirmier, quand l’enfant enfile les chaussures de Mamie, il se transforme directement en princesse, ou encore un chapeau et des lunettes de soleil les emmèneront au soleil ! Et les grands-parents ont souvent bien des trésors qui ont traversés les époques.

Pour les plus petits, le déguisement renforce également les compétences liées au déshabillage et à l’habillage.

Entre 5 et 8 ans, les déguisements remportent souvent un vif succès ! En cette période d’identification chez l’enfant, ce jeu est une possibilité de se “montrer aux autres”. Avec l’aide du déguisement, l’enfant devient quelqu’un d’autre, souvent un adulte plus grand, plus fort qui a même de temps à autre de supers pouvoirs.

On devient parfois celui qui fait peur comme le loup ou le monstre, et le fait de faire peur nous fait moins peur !

Donnez une seconde vie aux pièces et accessoires que vous n’utilisez plus, ou comme Angie créez les accessoires qui seront incarnés par vos supers-héros ! La malle peut évoluer selon l’âge et les enfants prendront également beaucoup de plaisir à vous accompagner dans la réalisation. Et c’est là aussi que les grands-parents peuvent avoir un sacré avantage, le temps !

Enfin, à l’idée où l’on recherche parfois encore l’un ou l’autre cadeau, certains “beaux déguisements” ou des déguisements “originaux” sont une bonne piste. Intéressez-vous au goût de l’enfant pour faire votre choix : danseuse espagnole, pompier, dompteur de dinosaure,…occuperont bien des week-ends.

Avant de nous quitter.

Angie connaît mon défi et sait que j’aime à chaque fois épingler un conseil. (Vous ne connaissez pas encore mes autres portraits, je vous invite à les découvrir ici). J’avais déjà beaucoup de pistes, mais Angie me dit : “Surtout, dîtes aux grands-parents de masser les pieds de leurs petits-enfants !”

Angie justifie : “C’est extraordinaire ce que cela apporte aux petits-enfants. Cela fait beaucoup de bien !”

Voilà Angie, à votre demande, je partage. Cela me donnera aussi l’occasion de parler des bienfaits du toucher dans un prochain article 😉

Je remercie mon portrait pour le temps consacré.

Je vous retrouve la semaine prochaine, en Espagne ! Où une grand-mère et sa belle-fille sont en pleine préparation d’une tradition peu connue dans nos contrées.

D’ici là, partagez-moi vos plus beaux souvenirs de déguisements en commentaires.

A bientôt

Coralie

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! ;-)
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •